Denny Morrison prêt pour la nouvelle saison

Photo: Arno Hoogveld
Par Jolanda Abbes - Après une saison impressionnante en 2006-07 et un bon été, Denny Morrison semble prêt pour la saison 2007-08 et pour les sélections de l’équipe nationale qui approchent. Le mois dernier, il a étonné la communauté du patinage de vitesse en établissant d’excellents chronos sur 1000m, montrant qu’il semble prêt pour une autre bonne saison. Au départ d’une nouvelle saison, Morrison nous parle de ses meilleures distances, le 1000m et le 1500m, et partage des nouvelles de son été qui a été meilleur pour lui que le précédent.

Denny Morrison revoit sa dernière saison, qui a été remplie de succès. Après avoir montré un progrès constant au cours de l’année, il a terminé la saison avec sa première médaille d’or en Coupe du monde à l’épreuve finale à Calgary, ainsi qu’avec plusieurs médailles aux Championnats du monde par distances individuelles à Salt Lake City. Morrison revient sur les faits saillants de sa saison : « Pour moi, les faits saillants se sont tous produits à la fin de la saison. Les Championnats du monde par distance individuelles sont certainement le moment le plus marquant, et l’amélioration la plus importante pour moi au cours de la dernière saison. » Non seulement Morrison a-t-il remporté plusieurs médailles à Salt Lake City et à Calgary, mais il a également amélioré ses meilleurs temps personnels à la fois sur 1000m et 1500m lors de ces deux dernières compétitions de la saison.

Morrison s’est particulièrement amélioré sur 1000m au cours de la dernière année. Il a commencé la saison 2006-07 avec un meilleur temps personnel de 1 :08.03, et a fini par patiner trois des quatre meilleurs temps sur la distance au cours de la saison, y compris son nouveau meilleur chrono personnel de 1 :07.24. De plus, Morrison a dû concéder le titre de Champion du monde sur 1000m à Shani Davis, par seulement 0.02 secondes, à Salt Lake City, mais il a encore une fois patiné dans les 1 :07. Comment Morrison voit-il ses améliorations impressiuonnantes sur cette distance au cours de la dernière année? « Je ne suis pas sûr pourquoi je me suis amélioré autant sur 1000m. Je me concentrais sur chaque partie de la course séparément et j’essayais simplement d’avoir de petites victoires dans chaque section. Par exemple, mon meilleur temps d’ouverture était 17.1 la saison dernière, et je voulais aller sous la barre des 17 secondes. Après avoir réussi un 16.9 à Berlin, j’étais confiant de pouvoir abaisser mon temps d’un autre dizième de seconde à Calgary. J’ai réussi à le faire, et avec un meilleur temps d’ouverture est venu un premier tour plus rapide. Cette énergie est restée, et un premier tour plus rapide m’a aussi mené à un dernier tour plus rapide sur 1000m. J’ai toujours été capable de bien finir mon 1000m, alors avec un temps d’ouverture de quelques dizièmes de seconde de moins, j’ai été en mesure de patiner une course bien plus rapide. »

Ce n’est pas seulement sur 1000m que Morrison s’est amélioré la saison dernière. Son

Photo: Arno Hoogveld
1500m était déjà très fort, mais après plusieurs podium sur la distance aux Coupes du monde de l’hiver et une troisième place au classement final de la Coupe du monde, il s’est surpris lui-même en établissant un nouveau record personnel de 1 :42.88 au Championnat du monde par distances individuelles, remportant ainsi le bronze. « Après mon 1 :42.97, je n’étais pas certain de jamais pouvoir abaisser mon record personnel sur la distance! Je suis donc très content d’avoir patiné une fois de plus sous la barre des 1 :43 et j’espère pouvoir le faire quelques fois de plus cette saison. »

Avec ces deux meilleurs chronos personnels sur 1000m et 1500m, Morrison est désormais considéré comme l’un des patineurs les plus rapides au monde pour les distances moyennes, avec d’autres athlètes comme Shani Davis et Erben Wennemars. Même si son 1000m et son 1500m sont parmi les plus rapides au monde, Morrison considère qu’il est meilleur sur 1000m : « Je pense que mon 1000m est meilleur que mon 1500m parce que j’ai une distance de pointe excellente que je peux garder sur plus de 600m. Mon problème est toujours mon temps d’ouverture, mais j’aimerais réussir un 16.5 cette saison. » Malgré ses bons résultats sur 1000m la saison dernière et le fait qu’il considère que c’est sa meilleure distance pour le moment, Morrison adment quand même qu’il peut et doit encore s’améliorer.

Afin de continuer à s’améliorer, il s’est entraîné très intensément cet été et Morrison en est satisfait. « Mon été a été super. Je suis plus en forme pour entamer cette saison que jamais auparavant, et je deviens normalement plus fort au fur et à mesure… » En fait, à cause d’un malheureux incident l’année dernière, il a connu un bien meilleur été cette année que l’année dernière. « Cet été était mieux que le précédent, à la fois à vélo et sur la glace, principalement parce que l’été dernier j’ai eu un accident en vélo à la fin du mois de juin et j’ai été incapable de m’entraîner pendant deux semaines. De plus, j’ai été incapable de patiner pour plus de six semaines par la suite, à cause d’une blessure à la cheville non guérie. »

Le fait que Morrison a déjà réussi à réussir d’excellents chronos sur 500m et 1000m en septembre prouve que son été a en effet été meilleur que le précédent. Son 1000m semble particulièrement prometteur pour le reste de la saison. Lors d’un des tests chronométriques à l’anneau olympique de Calgary, il a réussi un 1 :07.98 (16.9, 25.1 et 25.9), ce qui est la distance la plus rapide de la saison à date.

Ces résultats lui donne confiance pour la saison qui approche à grands pas et Morrison se sent donc prêt pour la sélection de l’équipe nationale, qui aura lieu ce weekend à Calgary. Il est pré-qualifié sur 500m, 1000m et 1500m, mais il prévoit se qualifier pour les longues distances également. « Je dois encore me qualifier sur 5000m, ce qui sera difficile avec les Arne Dankers, Justin Warsylewicz, Steven Elm et quelques autres nouveaux visages dans les longues distances, rendant les choses encore plus compétitives sur 5000m et 10000m. » De plus, Morrison admet que la compétition sur 1000m et 1500m sera intense à la fois sur la scène nationale et sur la scène internationale. « Au Canada, Steven Elm et François-Olivier Roberge ont l’air forts sur 1000m et 1500m cette saison. Le retour de Jeremy Wotherspoon ajoutera également de la profondeur à notre équipe sur 1000m. Sur la scène internationale, je verrai les mêmes compétiteurs que la saison dernière : principalement Davis, Lee, Fabris et Wennemars. »

Ce n’est pas une surprise que pour pouvoir patiner à ce niveau apporte beaucoup de pression, et Morrison considère qu’il lui est arrivé par le passer de ne pas toujours bien s’adapter à cette pression. Il réalise toutefois qu’il s’agit d’une des choses qu’il apprend toujours : « Je deviens meilleur au fil des ans. Je n’ai évidemment pas très bien réagi à la pression aux Olympiques, mais je me suis beaucoup amélioré à ce sujet la saison dernière. »

Maintenant, après une excellente saison 2006-07 et un bon été, Morrison a hâte à la saison qui débute et se sent confiant. Les bons résultats qu’il a connu au cours des dernières semaines lui montrent qu’il a l’air en route pour une autre bonne année, pour laquelle il a établi de nouveaux objectifs : « Mes buts premiers pour la saison sont un temps d’ouverture de 16.5 sur 1000m, un temps d’ouverture de 9.9 sur 500m et de bons derniers tours à la fois sur 1000m (moins de 25.8) et sur 1500m (moins de 27.9). » Malgré que ses premiers résultats de la saison sont très prometteurs, Morrison fait attention à ne pas être trop confiant et réalise que ça ne veut pas dire qu’il peut relaxer et arrêter de travailler. « Je suis content de mon 1 :07.98 et ça me rend fébrile au sujet de la nouvelle saison en Coupe du monde. Mais en même temps, je dois garder les choses en perspective et continuer de me concentrer sur les petites choses qui feront toute la différence et m’aideront à connaître de bonnes courses comme ça. »

Article original (en anglais seulement) :http://www.speedskating-online.com/morrisonokt2007.htm