Deux médailles de bronze pour le Canada à la première Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de la saison

HARBIN, Chine – Charles Hamelin (Ste-Julie) et François-Louis Tremblay (Montréal) ont démontré qu’ils sont pleinement rétablis de leurs blessures survenues cet été en remportant des médailles de bronze, samedi, à la première étape de la saison 2007-2008 de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste.

En finale du 1500 m masculin, Si-Bak Sun a mené la Corée du Sud au doublé en s’imposant en un temps de 2min 14,487s. Seung-Hoon Lee (2min 14,705s) a terminé deuxième tandis que Hamelin, deuxième au classement cumulatif des mondiaux de l’an dernier, a pris le troisième rang grâce à un temps de 2min 14,723s.

« Ma demi-finale ne s’est pas très bien déroulée et j’avais quelques doutes avant la finale », a reconnu Hamelin, ajoutant du même souffle ne pas avoir été ennuyé par sa blessure survenue cet été lors d’un camp d’entraînement. « Dès que le départ de la finale a été donné, je me sentais calme et tout s’est bien déroulé. Je suis resté dans les trois premiers pendant presque toute la course et j’ai bataillé pour la médaille d’argent jusqu’à la ligne d’arrivée. Je suis satisfait de ma performance. »

Le Montréalais Mathieu Giroux a terminé deuxième de la finale B, bon pour la neuvième place au classement. Alex Boisvert-Lacroix, de Sherbrooke, a été éliminé en quart de finale et a terminé au 13e rang.

Les Coréens ont réussi un autre doublé au 1000 m masculin grâce aux première et deuxième places de Hyun-Soo Ahn (1min 28,383s), champion du monde en titre, et de Ho-Suk Lee (1min 28,554s). Tremblay, double médaillé d’argent aux Jeux olympiques de 2006, a terminé troisième en un temps de 1min 28,680s. Steve Robillard (1min 29,436s), de Montréal, a également participé à la finale où il a obtenu une cinquième place.

Le mois dernier, Tremblay s’est coupé à une cheville durant un entraînement. Cette blessure l’a ennuyé jusqu’à tout récemment, mais depuis deux semaines, le patineur sent qu’il est au sommet de sa forme.

« Atteindre une finale à la première Coupe du monde c’est une belle façon d’amorcer la saison », a souligné Tremblay, qui a chuté en demi-finale à la suite d’une manœuvre illégale d’un compétiteur. À la suite de cet incident, il a toutefois a été surclassé et a pu participer à la finale.

« Je vise toujours une médaille à toutes mes courses, mais celle d’aujourd’hui (samedi) est spéciale, car la demi-finale a été difficile. En finale, c’était une bataille Canada/Corée en finale et Steve a fait une belle course en réalisant de beaux dépassements. La circulation était dense et j’ai profité de cette situation pour que ça tourne en ma faveur. »

Marc-André Monette, de Pointe-aux-Trembles, a été éliminé en quart de finale et a terminé en 12e place.

Au 1500 m féminin, les Sud-Coréennes sont montées sur les deux premières marches du podium. Ha-Ri Cho (2min 21,089) a remporté l’épreuve devant Sae-Bom Shin (2min 21,109s) et la Chinoise Yang Zhou (2min 21,117s). Kalyna Roberge (2min 21,194s), de St-Étienne-de-Lauzon, a terminé en quatrième place.

« Il y avait trois Coréennes en finale et j’ai fait de mon mieux pour conserver mon énergie pour la fin de la course », a soutenu Roberge, qui est âgée de 21 ans, et qui a terminé troisième au classement général des Championnats du monde l’an dernier. « Si je les dépassais, elles auraient eu un avantage sur moi. Je suis donc très satisfaite de ma course. L’entraînement de cet été a porté fruit et je crois que c’est mon meilleur début de saison. Je suis meilleure tactiquement en comparaison avec les autres années. »

Anne Maltais, de Québec, a été éliminée en demi-finale et a pris le 18e rang tandis que Jessica Gregg, d’Edmonton, a terminé 21e.

Toujours chez les femmes, mais au 1000 m cette fois, la Chinoise Meng Wang a été la plus rapide en un temps de 1min 34,897s en devançant les Sud-Coréennes Eun-Ju Jung (1min 34,974s) et Sun-Yu Jin (1min 35,050s).

Tania Vicent, de Verchères, a terminé deuxième de la finale B et sixième au classement cumulatif, tandis que Amanda Overland, de Montréal, a été éliminée en quart de finale et a fini 10e.

Les équipes canadiennes de relais féminin et masculin ont terminé en deuxième place des demi-finales, obtenant ainsi leur qualification pour la finale de dimanche. L’équipe féminine, composée de Roberge, Vicent, Overland et de la Montréalaise Andrea Do-Duc, a surmonté une chute pour obtenir son laissez-passer en vue de la course de dimanche. Chez les hommes, le quatuor canadien était formé de Hamelin, Tremblay, Monette et Giroux.

La compétition se termine dimanche.