Hamelin et Roberge champions du monde en patinage de vitesse sur courte piste

Charles Hamelin, de Ste-Julie, au Québec, et Kalyna Roberge, de St-Étienne-de-Lauzon, au Québec, ont remporté les médailles d’or des 500 m masculin et féminin respectivement, samedi, aux championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste. Il s’agit d’un premier titre mondial individuel pour chacun d’eux.

Au 500 m masculin, Hamelin a conduit le Canada à un doublé en 41,449 secondes. Le champion en titre François-Louis Tremblay, de Montréal, a terminé deuxième en 41,514 et Hyun-Soo Ahn, de Corée du Sud, troisième en 41,625.

Hamelin a dépassé Tremblay par l’intérieur après le premier tour pour prendre la tête et les deux Canadiens ont foncé vers la ligne d’arrivée. Ahn a essayé de dépasser Tremblay dans le dernier virage et a presque perdu l’équilibre, mais a malgré tout conservé la troisième place.

Vendredi, Hamelin avait été éliminé au premier tour du 1500 m masculin.

«Je savais que les choses changeraient, a dit Hamelin. J’étais déterminé à très bien faire aujourd’hui. Je voulais montrer que j’étais le meilleur gars au 500 m. Dans la finale, je savais qu’en étant quatrième à la ligne de départ, je devais avoir un excellent départ. Quand j’ai eu dépassé François-Louis, j’ai simplement essayé de me donner la plus grosse avance possible.»

Olivier Jean, de Lachenaie, au Québec, a été éliminé en demi-finale et s’est classé huitième en tout.

Avec la victoire, Hamelin est à égalité avec Ahn au premier rang du classement général avec 34 points. Tremblay est quatrième avec 21.

«Le titre du classement général est mon grand objectif ici, a dit Hamelin. Je crois que je peux l’obtenir et je serai concentré pour faire tout ce que je peux pour gagner ce titre.»

Au 500 m féminin, Roberge a survécu à des bousculades au départ pour gagner en 45,329. Arianna Fontana, d’Italie, a terminé deuxième en 45,394 et Eun-Ju Jung, de Corée du Sud, troisième en 47,865. Une fois dégagée du regroupement du départ, Roberge a pris la tête et n’a jamais plus regardé derrière.»

«Je me sens très bien, a dit Roberge. Dans la finale, le départ a été très serré. Les quatre nous étions à peu près d’égale force. Donc il était prévisible qu’il y aurait de l’action. Mais j’ai réussi à creuser un écart assez rapidement et je pense que la Coréenne et la Chinoise ont un peu paniqué en essayant de me rattraper. Je me suis juste concentrée sur ma propre course et je ne me suis jamais rendu compte au début qu’elles avaient chuté toutes les deux.»

Amanda Overland, de Montréal, et Anne Maltais, de Québec, ont été éliminées en demi-finale et se sont classées respectivement septième et huitième.

Jung est première au classement général avec 47 points, suivie de Roberge avec 34. L’an dernier, Roberge avait terminé troisième du classement général aux championnats du monde, mais a eu des problèmes de santé au cours de l’été et cette saison.

«Je n’aurais jamais pensé au début de la saison que je gagnerais un titre mondial, a-t-elle dit. J’ai perdu un précieux entraînement technique cette saison. Cela augure certainement bien pour l’an prochain si je peux entreprendre la saison complètement prête.»

Dans la demi-finale du relais de 5000 m masculin, le Canada a gagné sa course pour se qualifier pour la finale avec Hamelin, Jean, Tremblay et Jean-François Monette, de Pointe-aux-Trembles, au Québec.

La compétition se terminera dimanche.