La Canadienne Christine Nesbitt décroche sa première victoire en carrière en Coupe du monde

KEARNS, Utah – Christine Nesbitt, de London, en Ontario, a remporté sa première victoire en carrière dans le circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste, samedi, pour conduire le Canada à un doublé au 1500 m féminin. Jeremy Wotherspoon, de Red Deer, en Alberta, a ajouté une médaille de bronze au 1000 m masculin.

Au 1500 m féminin, Nesbitt a réussi un record personnel en 1:52,75 pour remporter la victoire. Kristina Groves, d’Ottawa, a terminé deuxième en 1:54,25 et Chiara Simionato, d’Italie, troisième en 1:54,65. La détentrice du record du monde Cindy Klassen, de Winnipeg, a terminé quatrième en 1:54,91. Shannon Rempel et Brittany Schussler, toutes deux de Winnipeg, ont terminé neuvième et 10e.

Christine Nesbitt, Photo: Arno Hoogveld
«Ce n’est que dans les trois dernières semaines que mon patinage a commencé à vraiment bien aller, a dit Nesbitt, âgée de 22 ans, médaillée de bronze au 1000 m aux championnats du monde de l’an dernier. Donc je n’ai pas patiné avec beaucoup de confiance et je ne pensais pas pouvoir gagner une médaille d’or si rapidement.»

Nesbitt a dit que son bon départ a été la clé pour lui permettre de monter sur la plus haute marche du podium.

«L’an dernier, j’étais habituellement battue dans les 300 premiers mètres d’une course, donc aujourd’hui je me suis concentrée à débuter pas mal vite. Ce fut un défi parce que si je partais trop vite, je n’étais pas certaine si je ne commencerais pas à ralentir beaucoup plus tôt dans ma course.»

Groves s’est reprise à la suite d’une disqualification dans le 1000 m de vendredi à cause de deux faux départs.

«J’avais un peu peur que cela se produire de nouveau, a dit Groves. Donc je voulais simplement m’assurer d’avoir un bon départ. Je pense que cela m’a rendue plus nerveuse et que cela m’a aidé. Avec toute cette peur, j’ai été assez surprise de mon temps.»

Au 1000 m masculin, Pekka Koskela, de Finlande, a battu le record du monde en 1:07,00. Cela a éclipsé la marque précédente de 1:07,03 établie ici en 2005 par Shani Davis, des É.-U. Davis a patiné en 1:07,18 pour remporter la médaille d’argent et Wotherspoon a obtenu celle de bronze avec un record personnel en 1:07,34.

«Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre dans le 1000 m d’aujourd’hui, a dit Wotherspoon, qui a battu le record du monde du 500 m, vendredi. Mais cela fait du bien de réussir deux bonnes courses de suite. J’ai amélioré mon record personnel par environ quatre dixièmes et j’ai fondamentalement gagné ce temps dans la zone des 200 à 500 mètres.»

Jeff Kitura, de Langley, en C.-B.C., a terminé 19e, François Olivier-Roberge, de St-Nicolas, au Québec, 24e, tandis que le détenteur du record canadien Denny Morrison, de Fort St. John, en C.-B., a été disqualifié pour un croisement illégal. Jamie Gregg, d’Edmonton, a terminé quatrième de la course du groupe B.

Au 5000 m masculin, Enrico Fabris, d‘Italie, a battu le record du monde en 6:07,40. Arne Dankers, de Calgary, a terminé cinquième en 6:17,71. Justin Warsylewicz, de Régina, s’est classé 15e, Steven Elm, de Red Deer, 22e et Aaron Sadlier, de Norwood, en Ontario, 28e.

Jenny Wolf a gagné le 500 m féminin en 37,22. Rempel a terminé 18e et Kim Weger, de Régina, 22e. Danielle Wotherspoon, de Red Deer, s’est classée sixième de la course du groupe B.

La compétition se terminera dimanche.