Le Canada remporte quatre médailles à la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de Kobe

KOBE, Japon – Le Montréalais François-Louis Tremblay a gagné la médaille d’argent au 500 m et a ensuite aidé le Canada à monter sur la deuxième marche du podium au relais pour mettre un terme à la deuxième étape de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste.

Amanda Overland, de Montréal, et Charles Hamelin, de Sainte-Julie, ont chacun récolté une médaille de bronze au 1000 m. Au bilan de l’épreuve japonaise, le Canada a accumulé cinq podiums.

Au 500 m hommes, Si-Bak Sung, de Corée du Sud, a dépassé Tremblay dans les derniers moments de la course pour s’emparer de l’or en un temps de 42,625 secondes. Tremblay a terminé deuxième en 42, 675 pour mettre la main sur sa troisième médaille individuelle de la saison. Yoon-Gy Kwak, de Corée du Sud, a fini au troisième rang grâce à un chrono de 42,727.

« Ma force, c’est ma vitesse et ici c’était difficile d’aller rapidement sur cette glace », a dit Tremblay qui a gagné le 500 m la semaine dernière en Chine. « Dans ces conditions, on ne peut compter que sur la vitesse, il faut adopter une autre stratégie. Il ne me manquait qu’un demi-tour, mais je n’ai pu aller chercher la vitesse dont j’avais besoin pour gagner. »

Alex Boisvert-Lacroix, de Sherbrooke, et Steve Robillard, de Montréal, ont tous deux été éliminés en quarts de finale. Ils terminent respectivement 11e et 12e.

Au relais 5000 m masculin, les Sud-Coréens ont tiré profit des problèmes d’équipement d’un des patineurs canadiens pour l’emporter en 6 :56,496. L’équipe canadienne composée de Tremblay, Robillard, Hamelin et Marc-André Monette, de Pointe-aux-Trembles a fini deuxième grâce à un temps de 7 :02,361. La Chine (7 :09,154) a pris la troisième place.

« Malheureusement, un de nos patineurs (Robillard) a eu des problèmes avec une de ses lames, a indiqué Tremblay. C’était vraiment juste une malchance. Or, même si nous n’étions que trois à patiner rapidement, nous avons maintenu le tempo des Coréens. C’est bon de savoir que nous avons le potentiel de les suivre dans ces conditions. »

Au 1000 m féminin, les Sud-Coréennes ont raflé les deux premières places. Sun-Yun Jin étant la plus rapide en 1 :36,268. Shin-Young Yang (1 :36,293) a pris le deuxième rang devant Amanda Overland (1 :37,230). Andrea Do-Duc, de Montréal, a été éliminée en ronde de repêchage.

« Je suis vraiment contente de ma médaille, a dit Overland. Ma meilleure course de la journée a été en demi-finale. En finale, je me sentais bien et prête. J’ai essayé de contrôler la course autant que je le pouvais, mais les Coréennes m’ont un peu travaillé. Au moins, j’ai pu rester avec elles jusqu’à la toute fin. »

Au 1000 m homes, les Coréens ont à nouveau occuper les deux premières marches du podium grâce à la victoire de Hyun-Soo Ahn (1 :28,567) et de la deuxième place de Kyung-Take Song (1 :29,020). Hamelin a obtenu sa deuxième médaille de bronze de la fin de semaine terminant à deux centièmes de Song.

Michael Gilday, de Yellowknife, et Marc-André Monette ont pris respectivement les deuxième et troisième rang de la finale B pour finir sixième et septième au classement général.

Au 500 m féminin, la Chine est venue bousculer la suprématie Coréenne remportant deux des trois médailles en jeu. Meng Wang a remporté la course. Jessica Gregg, d’Edmonton, et Anne Maltais, de Québec, ont été éliminées en quarts de finale, finissant 10e et 13e respectivement.

Finalement, au relais 3000 m femmes, le Canada a remporté la finale B alors que Gregg, Maltais, Overland et Do-Duc patinait pour le Canada. La Chine a gagné l’or.