Le Canadien Charles Hamelin rafle la médaille d’argent à la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste

Charles Hamelin sur le podium, Photo: www.speedskating-online.com
Heerenveen, Pays-Bas – Charles Hamelin de Ste-Julie, Québec, a gagné la médaille d’argent samedi au 500 m masculin de la troisième étape du circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste.

Si-Bak Sung, de Corée du Sud, a mérité l’or en 42,394s, suivi de Hamelin en 42,458s, méritant derechef sa quatrième médaille en Coupe du monde cette saison, et du Japonais Satoru Terao en troisième place grâce à un chrono de 42,575s. La course s’est avérée très rapide et ponctuée de nombreux dépassements.

« Je suis très content de ma course », a mentionné Hamelin, triple médaillé aux Championnats du monde la saison dernière. « Cependant, j’avoue que j’aurais aimé la remporter. Le départ était crucial. Si tu n’es pas en avant dès le départ lors d’une course si rapide, c’est très difficile de revenir en tête. Mais je suis en train d’apprivoiser de nouveaux patins depuis quelques semaines, et je me sens de plus en plus confiant envers leur potentiel. C’est très positif pour moi. »

Alex Boisvert-Lacroix de Sherbrooke, Québec, a gagné la finale B pour finalement mériter la sixième place de l’épreuve, alors que Steve Robillard, de Montréal, a été éliminé dans les quarts de finale.

Au 1 500 m masculin, So-Huk Lee a dirigé l’hégémonie coréenne sur le podium. François-Louis Tremblay de Montréal a remporté la finale B et mérité la huitième place de l’épreuve, tandis que Marc-André Monette de Pointe-aux-Trembles, Québec, et Mathieu Giroux, de Montréal, ont terminé troisième et sixième de cette même finale B.

La Chinoise Meng Wang a remporté le 500 m féminin alors que Kalyna Roberge, de Ste-Étienne-de-Lauzon, Québec, Anne Maltais, de la ville de Québec, et Valérie Lambert, de Sherbrooke, Québec, ont terminé respectivement première, deuxième et troisième de la finale B, méritant ainsi le cinquième, sixième et septième rang de l’épreuve.

« J’étais quatrième à la ligne de départ, et je suis restée en retrait un moment, pendant que les autres filles jouaient du coude devant moi », a dit Roberge, qui n’a pu atteindre la finale A après une chute lors d’une demi-finale mouvementée. « J’ai progressivement augmenté ma vitesse et me suis préparée pour dépasser les autres patineuses dans la partie droite du parcours. »

Lambert en est à sa première Coupe du monde cette fin de semaine.

« J’étais très nerveuse lors des premières courses, car je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait », a déclaré Lambert. « Mais une fois la glace brisée, j’étais très excitée. Ce fut une expérience formidable. Le 500 m est ma spécialité et je voulais bien faire. Je suis très contente de m’être rendue si loin dans la finale B. »

Au 1 500 m féminin, la Corée du Sud a raflé les deux premières places avec Eun-Ju Jung en tête. Tania Vicent et Amanda Overland ont été éliminées lors des demi-finales, tandis que Andrea Do-Duc de Montréal n’est pas sortie du repêchage.

Au 5 000m relais chez les hommes, le Canada a été disqualifié lors des demi-finales. Les membres de l’équipe canadienne étaient Tremblay, Hamelin, Monette et Giroux. L’équipe de la Corée du Sud a remporté la demi-finale, suivie des équipes des États-Unis et de la Chine. Le Canada a été disqualifié lorsque Tremblay a tenté de dépasser un patineur chinois à un tour et demi de l’arrivée.

« Je n’étais pas d’accord avec la décision, mais ce genre de choses arrive parfois », a avoué Tremblay. « Nous avions besoin d’être parmi les deux premières équipes pour se tailler une place en finale, alors il fallait absolument que je risque une manœuvre. »

L’équipe canadienne au relais féminin a été disqualifiée en première ronde vendredi.