Marcel Lacroix, entraîneur longue piste qui a connu beaucoup de succès se concentre sur le présent

Article de Jolanda Abbes, traduit par Helmer Otterman - L`année dernière a été grandiose pour Marcel Lacroix, entraîneur de patinage de vitesse longue piste. Parmi les patineurs de vitesse dans son groupe se trouvent Christine Nesbitt et Denny Morrison, qui ont gagné de nombreuses médailles lors des Coupes du Monde et Championnats du Monde, et il est également un entraîneur des équipes canadiennes masculine et féminine de poursuite qui ont toutes deux remporté des médailles aux Championnats du Monde par distances individuelles à Salt Lake City à la fin de la saison. Evidemment ces grands succès créent des attentes si l`on parle de Vancouver 2010. Lacroix commente la saison passée et explique comment il voit les années à venir.

Marcel Lacroix est entraîneur d`un groupe de patineurs de vitesse ayant déjà obtenu beaucoup de succès et encore jeunes. Parmi les athlètes de son groupe se trouvent des patineurs comme Christine Nesbitt, Denny Morrison et Justin Warsylewicz, qui ont pris part aux derniers Jeux Olympiques et qui y ont obtenu des médailles, et qui ne sont pourtant qu`au début de leur carrière, n`ayant que 22 ans. Mais il entraîne également Steven Elm, qui est membre de l`équipe canadienne de longues distances depuis de nombreuses années, et qui peut être satisfait de sa saison, lui qui a terminé cinquième aux 1500 m aux Championnats du Monde par distances individuelles.

Avec tant de patineurs de vitesse qui connaissent du succès dans son groupe, ce n`est pas une surprise qu`il est quasiment impossible pour Lacroix d’identifier un fait saillant spécifique de la saison passée : « J`avais beaucoup de moments forts cette saison passée. Pour moi, fait saillant n`équivaut pas spécifiquement à une place sur le podium. Il équivaut à des résultats excellents en fonction des attentes et à des résultats surpassant ces attentes. Si je regarde Denny Morrison et Christine Nesbitt, je m`attendais à de bons résultats tout au long de la saison. Mais qu’ils soient si constants d’une compétition à l’autre et qu’ils patinent si bien lors des différents Championnats du Monde quand la tension était omniprésente, eh bien voilà un des grands succès. Si je regarde comment Justin Warsylewicz, Steven Elm et Michèle D`Amours ont fini la saison à Salt Lake City, je vois ces performances également comme de grands succès. En même temps, la manière dont nos équipes masculine et féminine de poursuite par équipe ont fini la saison lors des Championnats du Monde était également une grande réussite ».

Lors des Championnats du Monde par distances individuelles, les deux équipes de poursuite se sont retrouvées sur le podium. Les femmes ont réussi à obtenir la médaille d`or tandis que l`équipe masculine a d’abord établi un record du monde, qui a ensuite été abaissé par l`équipe néerlandaise, pour terminer avec la médaille d`argent. L`année d`avant les deux équipes ont obtenu la médaille d`argent lors des Jeux Olympiques de Turin. Les équipes canadiennes de poursuite par équipe ne peuvent être négligées, donc on ne peut s`abstenir de se demander si les équipes s`entraînent spécialement pour cette épreuve: « Nous le faisons et nous ne le faisons pas. Ce que je veux dire c`est que chaque patineur reçoit la préparation physique appropriée avec son entraîneur respectif et que je n`ai pas besoin d`entrainer les équipes spécifiquement pour cette épreuve. Mais je les entraîne spécialement pour la poursuite par équipe d`une autre façon : des choses comme les échanges, l`efficacité aérodynamique et les différentes stratégies ».

Malgré le fait que Lacroix a obtenu beaucoup de beaux succès la saison passée, dont plusieurs médailles aux Coupes du Monde et aux Championnats du Monde pour des athlètes individuels dans son équipe, il aurait voulu faire une chose différement : « J`aurais préféré obtenir de meilleurs résultats avec Mike Ireland et Brock Miron au cours de la saison. J`étais confronté à un nouveau défi en entraînant des purs sprinteurs, ce qui était nouveau pour moi, et j`aurais préféré avoir fait du meilleur travail en leur donnant le type d`entraînement dont ils auraient eu besoin. Avec la rétrospective je sais que j`aurais fait certaines choses différement pour qu`ils obtiennent de meilleurs résultats ».

D`un autre côté, certains patineurs de son équipe ont été capables de le surprendre positivement : « Je dois dire que Justin Warsylewicz, Steven Elm et Michèle D`Amours ont réussi à obtenir d`excellents résultats à Salt Lake City. De réussir leur meilleur résultat à vie lors de la Coupe du Monde est déjà une chose mais c`est une chose différente que de le faire dans le cadre de Championnats du Monde par distances individuelles. J`étais surpris et je ne l’étais pas, car je savais qu`ils étaient capables de tels résultats ».

Tout compte fait, la saison a été bonne pour Lacroix et il en est satisfait : « La saison passée a été bonne pour moi en tant qu`entraîneur, mais aussi pour la majorité de mon groupe. En début de saison ils ont tous établi des buts à atteindre et pour moi, j`avais mes propres buts pour mes athlètes. Je dirais que la plupart ont été atteints et que quelques-uns de mes athlètes ont même dépassé ces buts ».

En début de cette nouvelle saison Lacroix peut être satisfait de son été. « L`été dernier était probablement un des meilleurs entraînements estivaux que j`ai pu avoir jusqu`à maintenant. L`équipe était très concentrée sur la tâche. Les athlètes se sont entraînés fort, plus fort que jamais, et ils étaient enthousiastes tout au long et souriaient la plupart du temps. » Lacroix a testé ses athlètes physiquement et mentalement à maintes reprises pendant l`été et ils ne l`ont jamais laissé tomber. « Ils ont toujours donné le maximum sans se plaindre. Cette attitude et ce dévouement sont toujours payants en bout de ligne. »

Pour Denny Morrison, c’était son premier été consacré entièrement à l`entraînement à Calgary avec le reste du groupe. Les étés précédents, il partait toujours chez lui pour une certaine période afin de s`entraîner individuellement. « Il sentait à cette époque qu`il en avait besoin et j`ai toujours soutenu sa décision. Mais cet été il a réalisé qu`il avait besoin de rester à Calgary et de s`entraîner avec l`équipe entière. Cette décision sera payante en faisant de lui un patineur complet ». En effet, cette décision semble déjà payante dans une certaine mesure car Morrison a réalisé quelques temps très rapides aux 500m et 1000m déjà au mois de septembre.

En ce qui concerne Christine Nesbitt, Lacroix avoue qu`elle s`est beaucoup améliorée l`année dernière. En début de saison elle a gagné des médailles, à sa grande surprise, aux Coupes du Monde de l`automne, et elle était capable en fin de saison d`obtenir plusieurs médailles aux Championnats du Monde toutes distances et par distances individuelles. « Christine a beaucoup évolué la saison dernière, aussi bien physiquement que mentalement. Elle a commencé la saison avec quelques résultats extraordinaires et était confrontée à une situation complètement nouvelle pour elle. Se retrouver chaque fois sur le podium était une nouvelle expérience. En revenant des Coupes du Monde de l`automne, Christine était confrontée à quelques problèmes médicaux, ce qui à provoqué un arrêt momentané à ses récents succès. Mais Christine m`a écouté et a écouté notre équipe médicale et avait confiance en nous et en elle-même que tout allait revenir. Ça s’est avéré vrai et les résultats de Salt Lake City en sont la preuve. Elle a pu se contrôler pendant cette période, ce qui lui a permis de beaucoup apprendre sur elle-même ».

En début de cette nouvelle saison, Lacroix décrit comment il voit l`année à venir : « je vois ça comme un projet à long terme. Ce projet à long terme doit être soutenu par beaucoup de micro buts quotidiens. Ils font intégralement partie de ce projet à long terme. Et le but principal devrait être l`atteinte des buts quotidiens pour chaque athlète. Puis les buts finaux viendront automatiquement. ». En conséquence, les objectifs principaux sont les résultats de la saison à venir et pas tellement les Jeux Olympiques de Vancouver en 2010 : « Même si j`ai un projet à long terme pour mes patineurs afin d`obtenir d`excellents résultats – si tout va comme prévu – je ne me concentre pas vraiment sur Vancouver. Simplement parce que je sais que j`ai beaucoup de travail à faire et que j`ai besoin d`utiliser mon énergie pour les buts présents. La façon dont je vois Vancouver, c`est le point culminant après une longue montée. Je dois être sûr de me concentrer sur chaque pas que je fais et pas sur un éventuel résultat final ».

La pression exercée sur l`équipe en 2010 sera probablement énorme et beaucoup de gens s`attendront à des résultats époustouflants pour l`équipe olympique canadienne, spécialement avec l`avantage de patiner devant son propre public. Mais Lacroix ne veut pas tenir compte de cette pression quand il s`agit de la préparation pour les Jeux Olympiques : « la presse, les parents, les amis ou la communauté du patinage pourraient suggérer et même imposer, dans une certaine mesure, leurs espoirs mais c`est une chose que nous ne pourrons contrôler. La seule chose que nous pourrons contrôler est comment nous allons y arriver et puis ces espoirs prendront soin d`eux-mêmes ».

L`équipe de Lacroix pour cette saison se compose de :

Denny Morrison
Jay Morrison
Justin Warsylewicz
Dustin Johnston
Steven Elm
Adam McCabe
Christine Nesbitt
Michàle D`Amours
Kirsti Lay