Roberge continue de dominer le Championnat canadien ouvert, Robillard l’emporte chez les hommes

Montréal, 20 janvier 2008 – Kalyna Roberge (St-Étienne-de-Lauzon, QC) a raflé l’or une fois de plus au Championnat canadien ouvert, à Montréal, cette fois sur 1000m. Du côté masculin, c’est Steve Robillard (Montréal, QC) qui est sorti grand vainqueur d’une finale chaudement disputée entre cinq patineurs.

Ce fut une finale sans trop d’action chez les femmes. Roberge a mené pour la grande majorité de la course, suivie d’Amanda Overland (Montréal, QC), d’Anne Maltais (Québec, QC) et de Tania Vicent (Laval, QC). C’est ainsi que les patineuses ont franchi le fil d’arrivée.

La victoire confirme le titre de championne canadienne pour Kalyna Roberge, qui n’a pas perdu de course en sélection nationale au cours des deux dernières saisons. Vicent et Overland se sont assurées des deuxièmes et troisièmes places au classement général.

« Je suis satisfaite de ma fin de semaine, » racontait Vicent. « J’ai bien commencé vendredi, avant de connaître un 500m ordinaire samedi. Aujourd’hui, je voulais être de la finale, puisque je m’assurais de rester parmi les trois premières. Après avoir dû rester à l’écart de la compétition l’année dernière à cause d’une blessure, je suis vraiment satisfaite d’avoir réussi à revenir et me classer pour aller aux Championnats du monde. »

Du côté masculin, la finale promettait d’être enlevante, puisqu’elle alignait cinq patineurs, soit les rapides François Hamelin (Ste-Julie, QC) et Guillaume Bastille (Rivière-du-Loup, QC) qui ont connu une excellente fin de semaine, le puissant Marc-André Monette (Pointe-aux-Trembles, QC) et les deux géants Steve Robillard (Montréal, QC) et Alex Boisvert-Lacroix (Sherbrooke, QC).

Monette est parti en tête, sachant que c’était la meilleure stratégie. Les patineurs voyaient tous la course de la même façon, donc il y a eu plusieurs dépassements et tentatives de prendre la première position. Bastille a été le premier à réussir une manœuvre, avec sept tours à faire, mais Hamelin et Robillard ont rapidement suivi. Avec deux tours à faire, Monette et Bastille ont chuté, ce qui a permis à Robillard et Hamelin de prendre la tête pour de bon, et de franchir la ligne d’arrivée dans cet ordre, Boisvert-Lacroix s’emparant du troisième rang.

Après sa victoire, Steve Robillard expliquait être soulagé. « J’ai connu une mauvaise journée vendredi, et j’étais très nerveux. Je me voyais mal revenir au classement général pour les mondiaux. Ma confiance a remonté grâce au 500m et aujourd’hui, une fois en finale je savais que l’idéal était d’être devant. Une fois que j’ai réussi à m’y glisser, j’ai entendu les gars chuter derrière mois et j’ai tout fait pour rester devant et tenir jusqu’à la fin. »

Grâce à ce résultat, François Hamelin a été couronné champion canadien, succédant à son frère Charles qui avait remporté le titre l’année dernière. Bastille est maintenant vice-champion canadien et Charles Hamelin a été relégué au troisième rang.

Les résultats combinés du Championnat canadien ouvert et de la sélection pour l’équipe nationale qui s’est tenue à Calgary en septembre dernier servent également à déterminer les équipes qui représenteront le Canada aux dernières Coupes du monde de la saison et au Championnat du monde courte piste en mars.

Pour les coupes du monde, dont la prochaine aura lieu à Québec du 1er au 3 février prochain, les patineuses canadiennes seront : Kalyna Roberge, Tania Vicent, Anne Maltais, Amanda Overland, Jessica Gregg (Edmonton, AB) et Valérie Lambert (Sherbrooke, QC). Elles seront accompagnées par leurs collègues masculins Charles Hamelin, Marc-André Monette, Steve Robillard, Jean-François Monette, et deux autres positions restent à confirmer plus tard cette semaine.

Pour ce qui est du Championnat du monde courte piste, les représentants canadiens seront Roberge, Vicent, Maltais, Overland et Gregg chez les femmes, ainsi que Hamelin, les frères Monette, Robillard et un autre athlète à confirmer.