Ted-Jan Bloemen est couronné champion du monde du 5000m à Salt Lake City

 

Graeme Fish obtient sa première médaille dans un Championnat du monde, le bronze au 5000m

SALT LAKE CITY, É.-U. - Il en aura fallu du temps avant que Ted-Jan Bloemen en arrive là. Le champion olympique du 10 000m aux Jeux de 2018 n'avait pas encore mis les pieds sur la première marche d'un podium dans une compétition internationale depuis les JO. Il a toutefois signalé son retour au sommet à l'occasion des Championnats du monde de distances individuelles de l'ISU, jeudi à Salt Lake City, alors qu'il a décroché la médaille d'or dans l'épreuve masculine du 5000m. Son coéquipier Graeme Fish a lui aussi accédé au podium dans cette distance à titre de gagnant du bronze, lui qui a ainsi remporté la première médaille de sa carrière à des championnats du monde.

Bloemen, un Néerlandais de naissance qui s'est installé à Calgary en 2014, a enregistré un temps de 6:04,375, venant à quelques maigres deux secondes et demie du record du monde qu'il a lui-même établi dans cette distance il y a un peu plus de deux ans à Salt Lake City.

Le patineur néerlandais Patrick Roest, qui a dominé dans les épreuves de fond cette saison à l'échelle internationale, était jumelé à Fish dans la paire suivante, mais il n'a pas affiché l'endurance nécessaire pour y aller d'un temps qui lui aurait valu un top-3. Fish (Moose Jaw, Sask.) a rattrapé Roest dans les derniers tours, puis a franchi la ligne d'arrivée en 6:06,328, pour ainsi améliorer son record personnel de quatre secondes. Le Néerlandais Sven Kramer a obtenu la médaille d'argent.

Le Canadien Jordan Belchos (Toronto, Ont.) a lui aussi terminé parmi les cinq premiers, alors qu'il a réussi une nouvelle marque personnelle de 6:12,071.

Plus tôt dans la journée, les Canadiennes se sont retrouvées sur l'anneau de glace en vue du 3000m. Même si elles étaient classées aux deuxième et troisième rangs dans les distances de fond cette saison en Coupe du monde, les athlètes d'Ottawa Ivanie Blondin et Isabelle Weidemann ont été exclues du podium, se contentant de la sixième et de la 10e place, respectivement. Valérie Maltais (Saguenay, Qué.), l'autre Canadienne en lice, a pris la 12e place.

Au sprint par équipes chez les hommes, la formation canadienne composée de Gilmore Junio (Calgary, Alb.), Laurent Dubreuil (Lévis, Qué.) et Antoine Gélinas-Beaulieu (Sherbrooke, Qué.), a réussi un temps très rapide de 1:17,68, qui a d'ailleurs été le temps le plus rapide de l'après-midi. Malheureusement, le trio canadien a été disqualifié après avoir réalisé un échange hâtif, laissant le podium aux équipes des Pays-Bas, de la Chine et de la Norvège.

Les Championnats du monde de distances individuelles de l'ISU se poursuivront vendredi avec le 10 000m masculin, la poursuite par équipes chez les femmes ainsi que le 500m masculin et féminin. Les courses seront webdiffusées en direct à CBC Sports à compter de 16h00 HE.

COMMENTAIRES

« C'est une sensation incroyable d'être champion du monde. Surtout après deux années de difficulté à rivaliser avec les meilleurs au monde. En arrivant à cette compétition, j'avais le sentiment que je pouvais gagner à nouveau. D'être de retour au plus fort de la lutte au bon moment, aux Championnats du monde, c'est vraiment 'cool'. J'ai profité du fait que j'ai euune excellente équipe autour de moi, d'excellents partenaires d'entraînement et mes entraîneurs ont travaillé sans relâche pour me ramener au plus niveau, en me forçant à aller de l'avant. Nous l'avons fait ensemble. »

– Ted-Jan Bloemen

« Ma course a été vraiment bonne aujourd'hui. La plupart de mes temps par tour étaient vraiment constants, j'ai tout donné et c'était bien de pouvoir rattraper Patrick [Roest] à la fin. Jordan [Belchos] et Ted [Bloemen] sont de très bons coéquipiers qui me rendent meilleur, et nos entraîneurs Bart [Schouten] et Todd [McClements], ainsi que notre programme dans l'ensemble, fonctionnent vraiment bien pour nous et ça paraît dans nos résultats aux Championnats du monde. »

– Graeme Fish