Une patineuse de 15 ans gagne la première course à la sélection de l’équipe nationale senior de patinage de vitesse sur courte piste

Ivanie Blondin, d’Orléans, en Ontario, a été une gagnante surprise au 1500 m féminin, vendredi, lors de la première journée de la sélection de l’équipe nationale de patinage de vitesse sur courte piste, alors qu’Olivier Jean, de Lachenaie, au Québec, a gagné la course masculine.

Au 1500 m féminin, Blondin, à sa première participation en carrière à une sélection de l’équipe senior, a remporté la course en 2:26,437 minutes. Nita Avrith, de Montréal, a terminé deuxième en 2:27,398 et Annick Plamondon, de Longueuil, au Québec, troisième en 2:27,439.

«Je n’arrêtais pas de regarder derrière moi en approchant de la ligne d’arrivée et je n’arrivais pas à y croire, a dit Blondin, qui a aidé le Canada à gagner une médaille de bronze au relais féminin aux championnats du monde juniors en janvier dernier. C’est une énorme surprise à laquelle je ne m’attendais pas. En me qualifiant de ronde en ronde, je me répétais sans cesse que je n’avais rien à perdre et j’ai tout donné. Faire l’équipe nationale senior serait incroyable. Le 1500 m est ma meilleure course, donc j’ai beaucoup de travail qui m’attend dans les autres courses.»

Anne Maltais, de Québec, a terminé quatrième, Jessica Hewitt, de Kamloops, en C.-B., cinquième et Raphaele Lemieux, de Rivière-de-Loup, au Québec, sixième.

Au 1500 m masculin, la tentative de Jean de retrouver sa place dans l’équipe nationale a commencé sur le bon pied alors qu’il a remporté la finale en 2:16,459. Marc-André Monette, de Pointe-aux-Trembles, au Québec, n’a pas pu conserver la tête dans les derniers moments de la course et il a terminé deuxième en 2:16,486. Mathieu Giroux, de Montréal, a terminé troisième en 2:16,695. Rémi Beaulieu, de Montréal, a pris le quatrième rang, Jeff Scholten, de Fredericton., le cinquième et Guillaume Bastille, de Longueuil, le sixième.

«Il est fantastique d’acquérir de la confiance dès le début, a dit Jean, un étudiant de 21 ans en écologie à l’Université du Québec à Montréal. Mon objectif était d’essayer de contrôler la course et de faire le moins d’erreurs possible.»

La compétition, qui se poursuivra jusqu’à dimanche à la patinoire de grandeur olympique Clareview, aide à déterminer les équipes nationale et de développement de la saison prochaine.