Universiades d’hiver 2007 - Maltais procure une première médaille au Canada

La patineuse de vitesse sur courte piste Anne Maltais, de Montréal, a décroché la première médaille canadienne aux 23e Universiades d’hiver lorsqu’elle a pris le troisième rang de l’épreuve de 500 mètres, mercredi.

Étudiante au doctorat en sciences et technologies à l’Université Laval à Québec, Maltais a arrêté le chrono à 45.249 secondes en finale pour terminer tout juste derrière la médaillée d’or coréenne Hye-Kyung Kim (44.557) et la Chinoise Cuijia Liu (44.889).

"Ma journée a commencé lentement et mes feelings de lames n'étaient pas très bons", a expliqué Anne Maltais après la journée de compétition. "Mais après deux rondes je me sentais mieux. Ma demi-finale a vraiment été ma meilleure course de la journée avec deux dépassements sur la Chinoise Meng, dont un en fin de virage très bien planifié. Je suis vraiment contente. C'est ma première médaille au niveau mondial et elle représente beaucoup pour moi, elle me donne confiance et j'apprécie beaucoup que ma fédération et mes entraîneurs m'aient fait confiance cette année."

Avant la finale regroupant quatre patineuses, Maltais avait terminé deuxième lors de ses quatre courses matinales (préliminaires, vagues, quarts de finale, demi-finales). Elle s’est classée deuxième derrière Hye-Kyung en demi-finale grâce à un temps de 45.402 et derrière Liu en ronde quart de finale (45.416).

« Nous sommes tous très heureux pour Anne, » a commenté le chef de mission canadien Don Wilson, qui a accueilli Maltais à son retour au Village des athlètes. « C’est merveilleux de voir le Canada décrocher une médaille en patinage de vitesse et nous espérons que celle-ci ouvrira la porte à d’autres médailles lors des derniers jours des jeux. »

Nita Avrith, également de Montréal et étudiante à l’Université McGill, a également atteint les quarts de finale, où elle a été éliminée suite à une quatrième place au sein de son groupe (46.091).

La Montréalaise Andrea Do-Duc (Cégep du Vieux-Montréal) et Jessica Gregg (Université de Calgary) d’Edmonton ont vu leur parcours prendre fin en deuxième ronde (vagues). Elles ont toutes deux terminé quatrième de leur groupe suite à des chronos respectifs de 46.528 et 45.754.

Au 500 mètres masculin, Mathieu Giroux de Montréal s’est facilement rendu en demi-finale, là où il a vu son parcours prendre fin de façon abrupte suite à une disqualification.

Étudiant à l’Université de Montréal, Giroux avait terminé deuxième de son quart de finale en 43.266 secondes, après avoir remporté sa course de deuxième tour (43.413) et son épreuve de ronde préliminaire (43.302).

La disqualification de Giroux était la troisième de la journée pour les Canadiens. Richard Shoebridge de Cambridge, Ont. (Université de Calgary) et Michael Gilday de Yellowknife, T.-N.-O. (Université de Calgary) ont tous les deux subi le même sort lors des quarts de finale.

Shoebridge avait remporté ses deux premières courses grâce à des temps de 43.877 (préliminaires) et 43.887 (deuxième tour).

Guillaume Blais-Dufour de Montréal (Collège Ahuntsic) a été éliminé au premier tour.

« Nous espérions une médaille du côté masculin, mais le parcours de Mathieu jusqu’en demi-finale nous réjouit tout de même, » a dit Yves Hamelin, le gérant de l’équipe de patinage de vitesse.