Wotherspoon ne laisse aucun doute qu’il est le roi du 500 m en patinage de vitesse

Jeremy Wotherspoon, de Red Deer, en Alberta, qui pouvait à peine marcher il y a une semaine, a remporté la médaille d’or du 500 m masculin, vendredi, aux championnats du monde des distances individuelles de patinage de vitesse sur longue piste.

Wotherspoon a réussi un temps combiné sur deux courses de 1:09,96 minute, incluant un record de piste de 34,85 secondes dans la deuxième course. Il gagne la première médaille d’or de sa carrière sur 500 m à cette compétition de style olympique qui a lieu à toutes les années sauf les années olympiques.

Le détenteur du record du monde et quadruple champion en titre, le Japonais Hiroyasu Shimizu, a terminé deuxième en 1:10,36. Erben Wennemars, des Pays-Bas, qui a balayé les courses de 500 m lors de la dernière Coupe du monde la fin de semaine dernière, a terminé troisième en 1:10,54.

Wotherspoon était jumelé avec Wennemars dans la première course et avec Shimizu dans la deuxième.

«C’était bon d’avoir ces jumelages, a analysé Wotherspoon. À cause de mon dos, j’étais incapable physiquement d’effectuer la préparation idéale. Donc en ayant ces jumelages rapides, je savais que je devais suivre mon plan de course à la lettre. Je devais penser à exactement ce que je voulais ressentir à chaque moment de la course.

«Shimizu a eu un excellent départ contre moi (9,47 secondes pour les premiers 100 mètres), mais j’allais bien moi-aussi (9,61). J’ai pris beaucoup de vitesse dans le premier virage et, dans la ligne droite opposée, j’ai pris encore plus d’avance sur lui que je le pensais. Je suis simplement demeuré fort pendant toute la course.»

Vendredi dernier, à la Coupe du monde de Heerenveen, aux Pays-Bas, Wotherspoon a aggravé une blessure au dos. Toute la fin de semaine, la douleur a été tellement intense et sa mobilité tellement nulle qu’il pensait ne pas pouvoir participer aux championnats du monde.

«C’est encore douloureux, mais je peux patiner, a ajouté Wotherspoon. Ça allait de mieux en mieux et, hier, j’ai pu patiner presque normalement. Entre les courses d’aujourd’hui, la douleur est revenue, mais quand je me suis concentré pour la deuxième course, j’ai pu me sortir cela de la tête.»

Wotherspoon a connu une brillante saison au 500 m, ne perdant qu’une fois sur cette distance. Il a remporté les deux 500 m des championnats du monde de sprint, en route vers la médaille d’or du classement général et il a aussi remporté un cinquième titre du 500 m de la Coupe du monde en six ans cette hiver.

Mike Ireland, de Winnipeg, a terminé sixième dans la première course, vendredi, mais n’a pas terminé la deuxième et il n’a donc pas été classé.

Au 1500 m féminin, Anni Friesinger, d’Allemagne, a été la gagnante en 1:57,43 minute. Maki Tabata, du Japon, a terminé deuxième en 1:59,30 et Jennifer Rodriguez, des États-Unis, troisième en 1:59,31.

Cindy Klassen, de Winnipeg, championne de la Coupe du monde sur cette distance et championne du monde du combiné en février, a été malade au cours des trois dernières journées et a terminé 10e.

Kristina Groves, d’Ottawa, a obtenu la 13e place et Tara Risling, de Medicine Hat, en Alberta, la 18e.

Au 5000 m masculin, le champion olympique Jochem Uytdehaage a conduit les Pays-Bas à un balayage des médailles avec un temps de 6:25,29. Arne Dankers, de Calgary, a terminé 20e.

La compétition se poursuivra samedi avec les 500 m et 3000 m féminins et le 1500 m masculin.